Le gentil chenapan

Auteur Pauline Lachamp

Quand mon fils était tout petit (environ 3 ans) il était extrêmement sociable. Pour le punir, on l’isolait dans un recoin en retrait du salon “son coin”. On l’avait à l’oeil, mais il était en retrait, un peu isolé. Il y avait un rideau attaché sur le côté qui le cachait un peu.

Quand il transgresssait une règle, qu’il ne se tenait pas bien, qu’il était trop énervé ou autre, on lui disait : “tu vas dans ton coin, te calmer, si tu ne sais pas te tenir bien avec nous ben tu restes tout seul”. En général, il revenait 5 minutes après en disant “ze excuse”, ou “c’est bon, ze vais ête saze”.

Un jour, grand silence. Avec les enfants en général et mon fils en particulier, le silence est suspect. Je vois la porte du placard alimentation ouvert, je vais voir, la boite entière de barres de chocolat vide. Je cherche le chenapan. Je le retrouve dans le recoin, assis sur une petite chaise, avec un livre et un jeu, en train de manger les barres de chocolat, la bouche barbouillée de chocolat. Il lève la tête, me regarde et dit “ze suis déza dans mon coin”.

Ne pas rire !!! Surtout ne pas rire !!! Sortir en courant pour rire mais pas devant lui.

http://bit.ly/37XrqPf

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s