Résilience

Auteur Amy Babineaux-Smith

Le soir ou j’ai rencontré la mère de Lana elle m’a dit de l’appeler quand sa fille faisait des bêtises ou ratait tout.

Lana* a connu une sixième turbulente. Elle était totalement en dessous du niveau scolaire dans toutes les matières, elle était en colère, maladroite et sur la défensive.

C’était une solitaire, et pour recevoir de l’attention elle lançait des insultes et soulignait les défauts des autres.

Lana était cependant une artiste douée et elle avait une grande passion : le chant.

Quand le spectacle de fin d’année a été annoncé, elle a un peu changé. Pour pouvoir y participer elle a travaillé plus dur en cours et a amélioré son comportement.

Mais juste avant le spectacle, ses lunettes se sont cassé.

Lana se tenait sur scène avec des lunettes tordues, une robe que sa mère avait choisie et qu’elle détestait, et elle chantait si doucement que la musique cachait sa voix. Des étudiants mal élevés l’ont hué.

La cinquième a été un grand tournant. Elle a baissé sa garde, son estime de soi a augmenté et elle a commencé à apprendre et à rattraper des années de temps perdu. Sa croissance a été impressionnante.

Elle a chanté de nouveau au concours de talents et ne s’est pas fait huer. Elle a reçu de légers applaudissements et a été déçue, mais pas vaincue.

Quand je pense à Lana en quatrième, mon cœur saute de joie et je souris involontairement. Elle s’est épanouie. Elle s’est jointe à mon groupe de tutorat et a fini par aider volontiers les élèves en difficulté. Elle a réussi ses examens, est sortie de sa phase maladroite et est devenue une jeune femme franche avec une empathie retrouvée pour les opprimés.

Elle a commencé à se confier à moi au sujet de sa mère, et j’ai commencé à comprendre ses défis.

Sa mère était avare d’affection et ne s’est concentrée que sur les défauts de Lana. Pour rivaliser avec ses cinq frères et sœurs, Lana se comportait de façon à attirer l’attention de sa mère. Sa mère voulait tout contrôler et la seule façon pour elle de permettre à Lana de participer au spectacle de talents était de chanter une chanson d’un artiste noir. Cette année, ce devait être Whitney Houston, mais Lana voulait chanter une chanson différente, une chanson qu’elle connaissait bien et qu’elle aimait.

Lana m’a inspiré et j’ai décidé de m’impliquer dans le concours de talents, alors je suis devenu entraîneuse et juge.

Elle a auditionné avec “Dreaming of You” de Selena, une chanson de SON choix. Elle chantait très bien et il était évident qu’elle avait vraiment un lien avec la chanson.

Lana ne voulait pas porter une tenue de “petite fille” choisi par sa mère, alors j’ai apporté des robes de mes filles pour qu’elle les essaie. Elle a choisi une robe bleu clair fluide qui lui allait parfaitement et qui s’est évasée lorsqu’elle s’est retournée. Elle jouait pieds nus, comme si elle s’était réveillée d’un rêve.

Après la dernière répétition, le professeur de théâtre a dit : “Lana a réussi ! Elle pourrait gagner le concours cette année.”

Le soir du concours, j’étais une entraîneuse fière et débordante d’enthousiasme, et l’un des cinq juges. J’ai titubé juste avant que le rideau ne s’ouvre pour son numéro. Étonnamment, Lana n’était pas là ! “Où est-elle ?” Je me demandais tout haut.

Après quelques minutes, on m’a remis une note qui disait : “Sa mère ne voulait pas conduire sous la pluie.” Il y avait à peine un petit crachin à l’extérieur.

J’étais à la fois furieuse et j’avais le cœur brisé en pensant à quel point Lana avait dû être déçue. Pendant l’entracte, j’ai appelé sa mère et j’ai fait comme si je ne savais rien, “Est-ce que Lana va bien ? Elle a raté sa performance.” Je leur ai même proposé de venir les chercher et de les ramener chez eux après le spectacle, car ils ne vivaient qu’à environ un demi-mille de l’école.

“Elle s’est déjà changée en tenue de nuit.” On a dit. “Je lui dirai que vous avez appelé. Au revoir.”

Le lendemain, Lana était en larmes.

Quelques semaines plus tard, il y aurait la cérémonie de remise des prix, et je savais que Lana serait reconnue pour son incroyable parcourt. J’ai prévenu sa mère bien à l’avance et je lui ai rappelé la cérémonie la veille au soir. “J’y serai.” Elle a promis.

Lana a reçu trois prix, et sa mère n’est jamais venue.

Beaucoup d’élèves seraient contrariés, se blâmeraient, développeraient de la colère et du ressentiment envers leurs parents, ou se sentiraient mal aimés et mal appréciés. Mais, pas Lana.

Elle a expliqué sa révélation récente. “J’ai réalisé que quoi que je fasse, je ne peux pas contrôler ma mère. Je ne peux pas la forcer à s’intéresser aux choses. Alors, je vais l’utiliser pour me rappeler ce qu’il ne faut pas faire quand j’aurais des enfants.” *Le nom de l’étudiant a été changé.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s