Humanité

Auteur Jessie Vila

Vous avez déjà eu cette sensation de vide en rentrant du travail? Celle qui a un vague arrière goût de crise existentielle?

J’étais en plein dedans, m’interrogeant sur le sens de ma vie, de celle de la mère de famille qui traînait énergiquement sa fille qui chouinait par la main, de celle du sans abri qui tenait une pancarte d’un air désabusé… Bref, vous voyez le genre.

En temps normal, je fais toujours un effort pour sourire. L’intensité varie, faut quand même pas abuser. Quand mon regard croise celui d’un inconnu, je souris histoire de communiquer un peu d’humanité. Je vis à Londres et franchement, cette ville en a besoin.

Perdues dans ces joyeuses pensés, je croise le regard d’un jeune homme en costard; les coins de ma bouche sont cimentés, je n’ai franchement ni la force ni l’envie de sourire.

Et là, miracle. Il m’adresse un sourire. Un grand, un vrai.

Et juste comme ça, je me sens mieux. Le poids de cette journée de merde s’évapore peu à peu.

La chose la plus gentille qu’un inconnu ait faite pour moi, c’est ça; me faire comprendre que je n’étais pas la seule.

Pas la seule à avoir des doutes, pas la seule à sourire à des inconnus, pas la seule à être heureuse, triste, incertaine…

Merci à lui !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s