Correspondance à Lyon

Auteur Nicolas Lavergne

J’avais 16 ans, c’était la première fois que je prenais le train de ma vie, moi, ayant été couvé par ma maman poule jusqu’ici.

Je partais de Toulouse pour aller à Metz pour rejoindre ma petite amie (motivé l’ado hein !! ahahah )

Or un individu a décidé de mettre fin à ses jours en sautant sur les rails, du coup quasi tous les trains de toutes mes correspondances ont pris du retard.

Donc à 1h du matin je suis arrivé à Lyon et on me dit qu’il n’y pas d’autre train avant 9h du matin et qu’il est interdit de dormir à la gare. La sncf me donne un billet pour un hôtel et une personne m’explique succinctement où est l’hotel par rapport à la gare.

A 16 ans, je ne sais pas pour vous mais je n’étais absolument pas débrouillard à l’époque, j’étais un peu terrifié de prendre le train avec des correspondances, alors.. qu’on me lâche en plein Lyon à 1h du matin avec mes grosses valises plus lourdes que moi tout seul… haha , je me rappelle que j’avais le cœur qui battait fort et j’étais complètement perdu en pleine nuit à devoir chercher un hôtel, et à l’époque on avait pas encore les smartphone avec des GPS.

Je pense que cela se voyait que j’étais paumé, je n’osais même pas bouger de la gare en me disant bêtement qu’il était préférable de dormir dehors devant la gare par terre pour être sûr de retrouver la gare et prendre le train que je devais prendre. Si je me perdais, c’était la catastrophe!!

Et là j’entends une voix derrière moi “ Wesh ptit gars, toi aussi tu vas à Metz ? Salut, moi c’est Karim, t’as l’air de galérer avec tes valises, viens on va trouver l’hôtel ensemble je connais un peu Lyon “

Karim avait 25 ou 30 ans, il y avait très peu de gens dans la rue et il m’avait remarqué avant de partir chercher l’hôtel. Il a supposé que j’étais dans le même bateau que lui et est venu à ma rencontre. Franchement j’avais 16 ans quand je l’ai vu il avait l’air un peu ghetto hahaha, j’étais pas rassuré du tout.

Pourtant, il a pris ma valise la plus grosse sur l’épaule, il m’a dit allez suis moi ne t’inquiètes pas ça va aller on va se débrouiller. Il a trouvé l’hôtel, a demandé au gars de l’hôtel de nous mettre dans deux chambres côte à côte. Le lendemain, 1h avant de partir il a cogné à ma porte “ allez ptit gars!! faut se lever là!!! on va être à la course !! “ pour me réveiller pour que j’aille à la gare avec lui et qu’on prenne notre train.

On a discuté longtemps sur le trajet, on a pris nos correspondances et, une fois à Metz je l’ai remercié comme j’ai pu, que c’était super cool etc, il m’a dit que ce n’était rien et il est parti. Je ne l’ai jamais revu mais … quelle leçon de vie pour un gosse comme moi : ) c’était il y a 11 ans, et je me sens encore reconnaissant envers cette personne de m’être venu en aide. Il ne faut pas se fier aux apparences, ça, je vous le dis les amis!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s