NY Ranger vs Islanders

Auteur Howard Freidman

J’ai grandi à New York et j’étais fanatique des Rangers. En 1979, les Rangers et les Islanders ont disputé les demi-finales pour remporter la coupe Stanley LNH. Les équipes ont remporté chacune un match lors des deux premières parties de Long Island et se sont rendues à Manhattan pour le troisième match.

Les Rangers vendent tous les billets. Naturellement, les matchs des séries éliminatoires sont encore plus en demande. Ce n’était pas un match ordinaire: il s’agissait de rivaux hautement détestés. L’émotion était plus vive car quelques mois auparavant, Ulf Nillson des Rangers avait été blessé (mettant fin à sa carrière) par Denis Potvin des Islanders. Ce jour-là, les foules du MSG scandaient “Potvin Sucks” lors de la visite des Islanders – cette 3ième partie a en permanence gravé cette tournure moins digne de la rivalité Rangers-Islanders.

Les deux premières parties étaient passionnantes – pour la troisième partie, la partisannerie est devenue de la fièvre. Je me contenterai de dire que c’était un billet très chaud – je ne peux pas décrire de manière adéquate à quel point il était chaud.

J’avais obtenu un billet de saison pour les Rangers, mais il n’incluait pas les séries éliminatoires. Néanmoins, un copain et moi sommes allés chez MSG pour nous prélasser dans l’atmosphère électrique d’avant-match. Ensuite, nous avions prévu de nous rendre dans l’un des innombrables bars irlandais à proximité.

C’était un cirque devant Penn Station et autour de MSG. Un peu comme Gators vs Bulldogs croisés avec Times Square le nouvel an. Les billets se vendaient au prix des voitures. Pour de bonnes places, une belle voiture.

Le temps de jeu approchant, nous partons pour le bar. Un homme en trench-coat s’est approché de nous: «Besoin de billets?» Les scalpeurs portent généralement des parkas ou des coupe-vent. Avant que je puisse dire non, mon ami m’a demandé ce qu’il avait.

Il a tenu 2 billets avec 115 et “1st Promenade” clairement visible. Air raréfié – sièges rouges – la «section costume». Au 6ème rang, juste à côté de la ligne rouge. Le meilleur des meilleurs.

Je ne suis pas sûr de ce que mon copain aurait dit s’il s’agissait de billets «normaux» – nous n’aurions pas pu les acheter non plus. Il a simplement dit “non merci”, et le monsieur a répondu “Ne voulez-vous pas aller au match?” Si vous voulez y aller, ils sont à vous, je ne veux pas d’argent.

Il a tendu les billets dans ma main et m’a dit: «Amuse-toi bien. Lets go Rangers.» Et commença à s’éloigner. Après quelques pas, il se retourna, sourit d’un grand sourire et dit «paye-le en avant».

J’ai fait la même chose trois fois depuis, avec des tickets chauds. Mais ce match était comme le Super Bowl et le Masters combinés, donc je vais le faire plusieurs fois de plus, juste pour égaler la faveur.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s