L’histoire des agents de bord

Auteur Nuralia Mazlan

Tout en ayant notre service de restauration, il a commencé à me poser des questions sur ma vie; c’est ce que font régulièrement les Agents de bord. On appelle ça la thérapie par les vols, où vous crachez des détails très personnels de votre vie, car il est fort probable que vous ne voliez pas avec la même personne au cours des prochains mois. C’est plus facile de s’ouvrir quand vos histoires seront oubliées une fois le vol terminé.

J’ai parlé de ma dépression et des nombreuses rechutes que j’ai eues: être retiré de la liste des pilotes, avoir de la difficulté à obtenir de l’aide, les médicaments que j’avais pris qui m’empêchaient de voler parce que je n’étais pas jugé «sain d’esprit», le manque d’argent dû au fait de ne pas pouvoir travailler et comment il est encore tabou dans notre société d’en discuter.

Il a dit: Comment diable peux-tu sourire en me disant ça?

Chaque chose a un côté positif. La conversation a pris un tournant quand il a commencé à me raconter comment il avait du essayer plusieurs fois afin d’être engagé par la compagnie d’aviation. C’était difficile financièrement; il est le seul soutien de sa famille.

Il a continué à me parler de sa mère, mettant fin à ses études car il ne pouvait pas débourser suffisamment d’argent pour le semestre suivant, sa mère étant récemment malade, son frère cadet souhaitant s’inscrire à l’université.

«Et ton père? »

Il me regarda puis détourna les yeux. “Je ne pense pas que je veux parler de lui.”

Je hochai la tête. Nous avons mangé notre repas en silence pendant 5 minutes.

“Mais je veux parler de lui à quelqu’un”, comme si il avait honte d’avoir besoin de le dire à quelqu’un.

«Vas-y», dis-je doucement. Je ne poussai pas plus loin quand il resta silencieux une minute ou deux.

Mon père est un alcoolique. Il abuse de ma mère. Il m’a maltraité quand j’étais plus jeune. J’ai grandi devant défendre ma mère et mon frère de ses agressions. Quelques clignotements pour dissimuler les larmes qui se forment lentement derrière ses yeux.

Je me tenais dans la cuisine en le laissant ouvrir son cœur. J’ai déjà espéré que quelqu’un m’écoute.

Ensuite, il m’a raconté comment il avait marché pendant près de 3 km avec ses bagages ce matin-là avant l’heure du vol à cause d’un pneu crevé. J’ai demandé pourquoi il n’appelait pas le centre des opérations pour qu’il puisse s’occuper de cela et qu’il soit retiré du vol.

«Si je le faisais, ils pourraient me donner un avertissement pour urgence moins de 4 heures. Ça aurait mis mon emploi en péril. “

«Je t’enverrai dans à ta voiture après cela», ai-je dit, alors que je changeais mes chaussures de cabine en chaussures de court avant de débarquer de l’avion. La culpabilité se manifeste immédiatement sur son visage alors qu’il essaie de me convaincre que ce n’est pas mon souci.

J’ai déclaré catégoriquement que ce n’était pas mon souci, mais je ne le laisserais pas marcher de l’aéroport jusqu’à sa voiture, traînant tous ses bagages derrière lui. De plus, l’aéroport est situé à côté d’une autoroute. Il serait obligé de marcher avec les camions qui passaient trop vite. C’était dangereux.

Son pneu a été réparé en moins de 30 minutes. Avant de partir, il m’a demandé de fixer une date pour pouvoir me rembourser en m’emmenant dîner. Je lui ai dit non.

«Tu te souviens quand tu as eu cette honte de devoir m’avouer ta lutte? J’étais toi avant, espérant que quelqu’un m’entende. Je t’ai entendu. Rappelles-toi simplement de le rendre à quelqu’un qui en a besoin.

Chaque fois qu’il me voyait dans notre centre de reportage, il ne manquait jamais de me demander de ma journée.

Cette histoire vous a plu? Je vous suggère les suivantes dans le même ton :

Michael-mon-ami

Publicité-inoubliable

Jeune-ou-vieux

Joie-d’être-mère

Merci-papa

Le garde-du-corps

Le-petit-cochon

Jeu-de-rôle

Un-ange

Souvenir-de-famille

Héritage

Une-fillette-timide

Bonne-fête

Ravy-du-Cambodge

Débrouillards

Retour-de-voyage

Contagion

L-histoire-des-agents-de-bord

Le-typhon

Une-expérience-qui-transforme

Restauration-rapide

2 thoughts on “L’histoire des agents de bord

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s