Ravy du Cambodge

Auteur Pat Dernec

En 2004, j’ai visité Angkor Vat pour la première fois. Lorsque nous avons traversé l’aéroport de Siem Reap et pris le taxi, nous avons rencontré Ravy.

C’était un jeune homme enthousiaste de Battambang. Il y avait enseigné à l’école primaire, mais il n’y avait pas d’argent et pas de véritable voie d’avancement. Le boom touristique de l’après Angelina Jolie avait frappé Siem Reap, il est donc venu et a trouvé un emploi de chauffeur.

Il nous a conduit à volonté pour 25 USD par jour, ce qui était une bonne affaire alors je l’ai réservé pour 3 jours. Nous avons beaucoup appris sur lui. À notre dépars, je lui ai donné 100 dollars de plus et lui ai dit que nous le contacterions lors de notre prochaine visite.

La prochaine fois que nous sommes venus, il nous a rencontrés à l’aéroport et au cours des jours suivants, il nous a dit qu’il avait étudié une école d’informatique mais qu’il n’était pas impressionné par la qualité de l’enseignement.

J’ai demandé s’il y avait autre chose qui l’intéressait et il m’a parlé de l’école de tourisme à Siem Reap. Je lui ai demandé de nous emmener à l’école où j’ai parlé avec le directeur.

Les frais de scolarité étaient d’environ 600 USD et les frais de subsistance d’environ 40 USD par mois. J’ai dit à Ravy que s’il était accepté, je paierais ses frais de scolarité et ses dépenses.

Moins d’un mois de loyer pour un appartement à LA, j’ai eu l’honneur de changer la vie d’un jeune homme. Il a excellé à l’école, a obtenu le meilleur grade dans sa classe et a obtenu un emploi de six mois à Lyon, en France, dans un hôtel de Dubrule. À son retour au Cambodge, il a été embauché à la faculté, devenant un enseignant très respecté. Il a amené ses parents et un frère de Battambang, a trouvé une charmante jeune femme qui est maintenant sa femme et la mère de son fils. Je lui rends visite quand je peux et m’émerveille de ses progrès.

Je me suis retrouvé plus d’une fois dans des situations difficiles, dans la rue, dans la dépendance et la dépression, et il y avait des gens qui sont entrés dans ma vie et se sont donnés sans penser à un remboursement. J’ai dîné avec Ravy et sa famille il y a quelques années et son père m’a demandé pourquoi j’avais aidé son fils. Je lui ai dit que des gens m’avaient aidée dans le passé et bien que je ne puisse jamais les rembourser, j’ai été amené à essayer d’aider les autres.

Ravy n’était ni le premier ni le dernier, mais c’est la personne sur laquelle je peux compter et je sais que ma vie n’a pas été inutile, que j’ai laissé une petite empreinte positive sur le monde.

2 thoughts on “Ravy du Cambodge

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s